Histoire





Histoire

24 juin 1859 : champ de bataille de Solferino…

Découvrant l’horreur des combats opposant les armées italienne et française à l’armée autrichienne, Henry Dunant, citoyen helvétique, organise les secours aux blessés en refusant de faire une quelconque distinction entre les victimes.

Cette action résolue et novatrice, relatée quelques années plus tard dans « Un souvenir de Solferino », trouve rapidement un écho universel, tant au niveau du grand public que des gouvernants et créé une dynamique que rien ne pourra arrêter.

La première Convention de Genève (fondement du droit international humanitaire) est signée en 1864 et les premières sociétés nationales de secours destinées à porter assistance aux blessés en temps de guerre voient le jour la même année.

La Croix-Rouge est née !

En France, la Société française de secours aux blessés militaires, l’Association des dames françaises et l’Union des femmes de France, trois associations reconnues par le mouvement international de la Croix-Rouge, sont intervenues depuis leurs créations respectives, dans l’aide aux populations.

Ainsi, dans le 15ème arrondissement de Paris, la Société de secours aux blessés militaires participa activement au ravitaillement des sinistrés de la capitale lors de la grande crue de 1910.

Le comité local de Paris 15 se constitue aux lendemains de cette catastrophe, en 1911.

Au cours de la Première guerre mondiale, la délégation de la Croix-Rouge de Paris 15 participa à de nombreuses actions dont notamment l’accueil des blessés à la gare Montparnasse au sein de l’infirmerie de gare, l’envoi de colis aux soldats et l’aide alimentaire à la population.

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, les actions se cantonnèrent à l’enseignement des premiers soins et des gestes d’hygiène, à destination des scouts, des gendarmes et des membres d’associations diverses du 15ème arrondissement.

La Seconde Guerre mondiale révéla à la Croix-Rouge la nécessité de créer en son sein de véritables équipes de secouristes, formées en interne. C’est ainsi que sont constituées les premières équipes d’urgence.

En mars 1942, les premières équipes interviennent pour la première fois lors du bombardement de Boulogne.

Dès lors, les équipes d’urgence entrent dans le réseau de la défense passive pour la protection des populations civiles. Leurs missions consistent à participer aux évacuations, dégager les blessés, donner les premiers soins et participer à la reconnaissance des corps.

Au lendemain de la guerre, la délégation locale de la Croix-Rouge de Paris 15 organisa un dîner annuel au profit des familles ayant eu un de leurs membres tué lors de la guerre. Petit à petit ce dîner se transforma en « Goûter des anciens » au profit des personnes âgées isolées du 15ème arrondissement. Cette action perdure jusqu’à nos jours. Traditionnellement organisé le premier dimanche de l’année, il accueille près de 200 personnes.

En 1949, le Ministère de la santé publique définit la notion de « secours d’urgence ». Au sein de la Croix-Rouge française, les acteurs furent regroupés au sein des Équipes Croix-Rouge de Secourisme. La Croix-Rouge française fut officiellement habilitée à intervenir auprès des pouvoirs publics en cas de calamité.

La délégation de Paris 15 poursuivit au fil des ans sa mission de secours et de formation des gestes de premiers secours au profit des habitants de l’arrondissement. Les actions sociales se développent petit à petit pour prendre une part conséquente de l’action des bénévoles.

Installée dans le secteur Vaugirard pendant de nombreuses années, la délégation déménagea dans les années 1990 au cœur de la cité des Périchaux, dans le sud de l’arrondissement.

 

Croix-Rouge écoute 0 800 858 858